Sélectionner une page

L’insatisfaction au travail : un fléau qui gangrène notre société et notre économie

L’insatisfaction au travail : un fléau qui gangrène notre société et notre économie

Seulement 15% des employés dans le monde se disent engagés et/ou satisfaits dans leur entreprise. C’est un problème majeur de la société actuelle : comment réussir à être heureux au travail ?

Les générations Y et Z, représentant 59% de la population active, ont des envies extrêmement divergentes des générations précédentes (X et Boomer). Les entreprises, quant à elles, rencontrent souvent des difficultés pour s’adapter aux besoins de ces générations Y et Z, créant ainsi une insatisfaction générale de la part de leurs salariés. Après étude et constat, nous avons identifié 4 facteurs qui traduisent cette insatisfaction dans le monde du travail.

Un environnement de travail inadapté 

Les salariés accordent beaucoup d’importance à la flexibilité et l’environnement de travail. En effet, 90% d’entre eux déclarent rechercher un poste leur offrant une souplesse dans les horaires de travail ainsi que la possibilité de réaliser du Home Office appelé aussi télétravail. Par ailleurs, 80% des salariés disent ressentir la nécessité d’avoir un environnement de travail agréable. Les nouveaux bureaux doivent offrir des espaces de travail lumineux et confortables, équipés de mobiliers design et des dernières technologies. Ils doivent devenir de véritables espaces de bien-être car nous passons près de la moitié de notre vie au travail.

Le leadership et le travail en équipe 

L’une des raisons d’insatisfaction la plus souvent citée concerne les problèmes relationnels avec son responsable hiérarchique ou avec ses collègues. A titre d’exemple, une personne ayant besoin d’indépendance et d’autonomie ne pourra pas se sentir épanouie avec un manager qui supervise son travail en détails. Il est donc essentiel de s’assurer que le style de leadership du responsable et de ses collaborateurs soit compatible. Après tout, choisir un emploi signifie également choisir son patron, il est donc dans l’intérêt des entreprises de construire des équipes compatibles qui favorisent la productivité et la rétention des employés.

Il est également important de construire des équipes à personnalités compatibles. Qu’est-ce que cela signifie ? Pour qu’une équipe soit efficace, il est recommandé d’y inclure différents types de personnalité (Voir Théorie du DISC) : Le Dominant (rouge), l’Influent (jaune), le Stable (vert), et le Consciencieux (bleu) afin de capitaliser sur les forces et la complémentarité de ces différents profils.

Le ‘fit’ culturel 

On entend souvent dire qu’un individu doit savoir s’adapter à la culture de son entreprise et partager ses valeurs. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? 

Un premier élément de réponse est lié à la mission et la vision de l’entreprise. Celle-ci doit donc communiquer clairement sur sa conception des choses et ses objectifs afin que ses salariés puissent se reconnaître. Parmi les employés les plus engagés dans une structure, ils sont presque systématiquement « émotionnellement attachés » au produit créé ou au service presté par l’entreprise. 

Un autre élément de réponse concerne les valeurs de l’entreprise. A titre d’exemple, une entreprise dont les fondamentaux reposent sur la modestie, l’humilité et le respect aura du mal à accueillir des collaborateurs plus compétitifs et arrogants. 

Par ailleurs, le style de gestion de conflit interne, bien souvent sous-estimé, joue également un rôle important : il permet d’assurer un bon « fit » entre un collaborateur et son entreprise. Par exemple, une entreprise qui gère les conflits internes avec un « style de collaboration » qui comprend la recherche d’une solution commune, celle-ci aura du mal à intégrer des employés motivés par le succès individuel et la concurrence.

Générer de la valeur au travail

Un élément essentiel pour la satisfaction au travail consiste à valoriser les compétences et les contributions individuelles des collaborateurs. L’insatisfaction au travail est très souvent liée à un manque de valorisation du travail du collaborateur par l’entreprise. 48% des employés ressentent une sous-estimation de leurs compétences qui ne sont pas ou peu utilisées et donc dévalorisées au sein de leur structure. Pour être performante, l’entreprise doit valoriser davantage les compétences individuelles de chacun de ses collaborateurs.

Un autre problème majeur existe dans les entreprises : le nombre important de postes que David Graeber, anthropologue, qualifie de « bullshit jobs ». En effet, de plus en plus d’employés se sentent inutiles et sont engagés pour des raisons superflues (pouvoir hiérarchique, projet inutile, etc.).

Ce sont là les quatre principales raisons expliquant l’insatisfaction au travail et, par conséquence directe, sont également un frein à la croissance des entreprises. L’insatisfaction des employés et la performance des entreprises sont directement corrélées. Les sociétés n’ont donc plus le choix : elles doivent se transformer pour pouvoir attirer les talents de demain. Pour preuve, les entreprises qui performent le mieux aujourd’hui sont aussi celles qui ont les meilleurs taux de satisfaction de leurs équipes.

Le rapport de force entre employés et employeurs s’inverse, les taux de chômage sont au plus bas au sein des économies développées, et les entreprises ont de plus en plus de mal à recruter. Aujourd’hui, le salarié a le choix : il peut choisir son employeur idéal ! C’est à l’entreprise de lui prouver qu’elle sera capable de le satisfaire en lui offrant un environnement de travail attractif en adéquation avec ses envies et son profil.

 

Cherchez  moins, trouvez mieux. Cliquez ici