Sélectionner une page

En France, le gouvernement remet le télétravail au centre du jeu

En France, le gouvernement remet le télétravail au centre du jeu

Le télétravail appelé à la rescousse en France. Alors que le gouvernement tente de trouver la formule magique qui permettrait à l’Hexagone d’échapper à un troisième confinement, l’exécutif français parie, entre autres, sur un « recours au télétravail renforcé », comme l’a précisé le Premier ministre Jean Castex pour qui ce dernier doit être la norme.  

Selon une étude du ministère du Travail, entre novembre 2020 et fin janvier 2021, le nombre de salariés déclarant télétravailler à temps plein a chuté de 15 % depuis la fin du deuxième confinement. Une situation à laquelle le gouvernement entend désormais remédier sachant que le travail à distance reste l’une des meilleures réponses contre la propagation du Covid-19 en entreprise. D’après l’étude Comcor (12/2020) sur les lieux de contaminations, 29% des personnes infectées affirment que la contamination s’est produite dans le milieu professionnel.

Le télétravail : un débat très franco-français

On le sait. Depuis le début de la crise sanitaire, le télétravail fait l’objet d’intenses débats en France, en feignant d’oublier que le télétravail en confinement, imposé, et improvisé dans la précipitation de la crise sanitaire, n’a rien à voir avec le télétravail de demain, issu, avant tout, de la concertation. Pour autant, est-ce à dire qu’en France s’est durablement installé une forme de défiance face au télétravail ? Rien n’est moins sûr. Et malgré les apparences, c’est peut-être même le contraire qui est vrai. 

Dans une tribune publiée par le quotidien Le Monde (23/01/2021), un collectif de représentants des syndicats patronaux et de salariés de la région Ile-de-France appelle au développement d’un télétravail équilibré et respectueux du dialogue social dans les entreprises.« Les partenaires sociaux ont signé un nouvel accord national interprofessionnel (ANI) relatif au télétravail, peut-on lire dans ce texte, qui poursuit. C’est une étape décisive, car l’avenir du télétravail doit prioritairement se construire par le dialogue social ! La mise en œuvre réussie du télétravail ne reposera pas sur une loi rigide et uniforme. Elle se fondera sur les grands repères définis par les partenaires sociaux au niveau national, débouchant autant que possible sur des accords négociés, au niveau des branches et/ou des entreprises, qui tiennent compte des problématiques territoriales. »

Cet appel au dialogue ancre plus que jamais le télétravail dans une réalité incontournable. Une concertation que tant représentants des patrons, que ceux des salariés estiment désormais urgente pour bâtir un modèle que les uns comme les autres souhaitent gagnant-gagnant. 

Des avantages incontournables

Pour les employés, le télétravail bien pensé et intelligemment déployé signifie, par exemple :

– Un important gain de temps dans les transports. Avec, pour conséquence, moins de stress et un crédit temps qu’ils utilisent en le reportant sur une autre activité. En permettant une organisation personnalisée des agendas, le télétravail, une fois bien maîtrisé, ouvre la porte à un meilleur partage entre vie personnelle et professionnelle. 

– Autre avantage, 75%des personnes interrogées dans le cadre d’une enquête Malakoff Humanis/CSA (2020), font état d’une meilleure qualité de leur sommeil et, au final, d’une réelle amélioration de leur bien-être. 

Côté entreprises, le télétravail peut être la source de gains importants. 

– D’abord parce qu’il constitue un moteur important en termes de productivité, comme l’ont déjà établies plusieurs études concordantes. 

– Ensuite, parce qu’il permet de réaliser d’importantes économies en matière d’immobilier. Selon une enquête réalisée par le bureau Savills en France en octobre 2020, 41 % des entreprises interrogées ont déclaré vouloir passer à deux jours de télétravail, ce qui se traduirait par une diminution de 27 % de la surface de bureaux nécessaire.

La ligne n’est peut-être pas entièrement droite, la route zigzaguera quelque peu. Mais la direction est claire. L’année 2021 a toutes les chances de devenir celle de la démocratisation du télétravail en France.  

 

Cherchez  moins, trouvez mieux. Cliquez ici